Qui était TSOBGNI Paul Kopa?

L'entrepreneur

Ses entreprises
Ecame & TP
Menoua Lines

Ingénieux, créatif et toujours à la recherche des moyens d'améliorer la vie de sa communauté.

Le meillleur papa du monde!

Responsable, aimant, protecteur, chaleureux.

Le passionné de football!

Aigle Royal de la Menoua
Joueur, Entraineur et Président

Vautour FC de Dschang
Fondateur, Président

Membre de la Fecafoot

Un homme ouvert d'esprit

Cosmopolite, adepte d'art et de voyages

Le promoteur culturel

Traditionnaliste et fier de ses origines

Enfance et parcours

Histoire
Plus connu sous le nom de Kopa, est le fils de Feu Tsuéjouda, originaire de Ndzii (Bafou Pastorale) et de Zebaze (petite sœur du Chef Tsobgny Johnny Baleng) encore appelée Ma’a Ndzii. A la naissance de Kopa, ses parents lui donnent le nom de Tsobgny, en hommage au lien affectif unissant Ma'a à son frère.

A l'âge de 3 ans, le petit Kopa se retrouve orphelin de père et est désigné comme le successeur de ce dernier. Entretemps, Johnny Baleng, ayant fait de sa sœur sa Mafo (Ma'a Mafoleng), la ramène auprès de lui à Baleng. C’est ainsi donc que le petit Kopa, sous la houlette de son oncle et porté par l’amour de sa mère, va grandir et devenir l’homme de valeur que beaucoup de gens ont connu.

Il avait deux passions dans sa vie: le football et le tennis. Excellent joueur, il évolue rapidement au sein des équipes locales et sa tactique de jeu sur le terrain lui vaut le surnom de KOPA, en référence au célèbre joueur de football français de l'époque: Raymond Kopa.

Tour à tour joueur, entraîneur, puis Président de l'Aigle Royal de Dschang, il fonde par la suite sa propre équipe de football: le "Vautour Football Club de Dschang" dont il sera le PDG jusqu'à sa disparition. Coach très apprécié, Kopa était aussi un véritable père pour ses joueurs. Il les aimait comme ses fils. Beaucoup en témoigneront.

Également homme d’action et de développement, il a l’idée de fonder la société de travaux publics Ecame & TP dont il est le PDG. Il contribue ainsi à l’amélioration des infrastructures de la ville de Dschang et crée sur la foulée une multitude d’emplois.

Afin de faciliter la mobilité vers les métropoles, il met sur pied une ligne de bus climatisés haut de gamme qu’il baptise “Menoua Lines”. Ces gros porteurs relient principalement Dschang aux villes de Douala et de Yaoundé. Avec sa ligne de bus, Kopa veut non seulement attirer les touristes au sein de la Menoua, mais aussi promouvoir le confort, la ponctualité et la sécurité dans les transports interurbains.

Homme d’affaires, Chef d’entreprise, Coach sportif, promoteur culturel …. il faudrait des pages entières pour décliner ses différentes activités et réalisations.

Kopa, Ta'a, Pépé, Tapie, DG, Coach ... autant d’appellations, aussi affectueuses qu'honorifiques. Tellement il était apprécié et respecté.

Au delà de tout ça, Kopa était aussi un mari et un père. Un papa aimé, un papa aimant ... le meilleur des pères. Notre père était un être d’exception. Il était de ceux là qui marquent les époques, de ceux là qu’on n’oublie pas.

Mais comme l’a si bien dit François de Malherbe, il était aussi du monde, où les plus belles choses, ont le pire destin.

17 mai 1993 ... ses ailes ont été brisées en plein vol. 17 mai 1993 ... notre vie a basculé à tout jamais.

L'incompréhension fut totale, la douleur immense, le chagrin inconsolable.

Non Pépé, tu ne méritais pas cette fin, pas comme ça. Dieu seul, ... jugera.

PAPA,

Merci, d’avoir été un bon père

Merci, pour tout ce que tu nous as appris

Merci, pour tout l'amour que tu nous as donné

Merci, d'avoir été l'homme que tu as été

Où que tu sois, que Dieu t'accorde la grâce de toujours reposer en paix.

Unique tu fus, unique tu resteras...à tout jamais.

Ta fille, Mémé
Maa Ndzii, Maa Mafoleng, Maa Ndweuh
Celle à qui tu donnas le nom de ta maman, et qui n'aura de cesse de te pleurer.